TENDANCE : La santé connectée, se soigner grâce aux données.

12 octobre 2017

L’utilisation d’applications mobiles et d’objets connectés pour collecter des informations sur son état de santé se généralise. Peut-on mieux se soigner grâce aux données ? Quels domaines d’application pour la santé connectée ?

La santé connectée, ou e-santé comprend les produits ou services utilisant des systèmes technologiques pour améliorer la santé. Parmi les nouvelles technologies utilisées il y a l’intelligence artificielle, les objets connectés, le big data, les applications mobiles… Elle regroupe des produits et services qui visent à surveiller l’état de santé des patients à distance, et à récolter des données pour établir plus rapidement des compte-rendus sur les tablettes, smartphones et ordinateurs. L’objectif principal est de faciliter les diagnostics, de créer une relation privilégiée avec les médecins et de lutter contre les déserts médicaux.

Un parcours de soin repensé

La santé connectée permet de créer un nouveau parcours de soins plus personnalisé.

  • Avant la consultation 
    • Evaluation en ligne de la nécessité de consulter un médecin
    • Choix du professionnel et prise de rendez-vous sur internet avec Doctolib par exemple
  • Pendant la consultation
  • Après la consultation 
    • Rappel des médicaments à prendre sur une application
    • Suivi de l’état de santé du patient à distance grâce aux objets connectés

La santé connectée en chiffres

Le marché de la santé connectée est estimé à près de 3 milliards d’euros en 2016 en France. Celui des objets connectés dans le secteur de la santé, dans le monde, est estimé à 40 milliards de dollars pour 2025.

Le marché de la santé connectée devrait croître de 4 à 7% par an d’ici 2020.

D’ici 2019, 87% des établissements de santé auront adopté les objets connectés.

Focus sur... la télémédecine

D’après l’article L.6316-1 du code de la santé publique, la télémédecine est une « forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication« . Elle permet aux personnes éloignées des centres de santé d’accéder à des soins de qualité et d’améliorer leur parcours de soins. La télémédecine est un secteur en plein développement qui remet en question les business model existants. 

Elle se décompose en 5 types d’actes médicaux :

  • La téléconsultation : il s’agit d’une consultation d’un patient par un médecin, effectuée à distance grâce à des machines ou des systèmes de vidéoconférence. Le patient peut être assisté d’un professionnel de santé. La téléconsultation donne lieu à une ordonnance permettant d’obtenir des médicaments. Elle est prise en charge par la sécurité sociale lorsqu’elle concerne une personne résidant en EHPAD. Pour les autres patients, elle est parfois prise en charge par des complémentaires santé.
  • La télé-expertise : cela concerne les professionnels de santé uniquement, et correspond à un échange d’avis entre professionnels sur un cas précis.
  • La télésurveillance médicale : permet de surveiller les paramètres de santé des patients à distance.
  • La téléassistance médicale : lorsqu’un professionnel de santé se fait aider à distance par un autre professionnel de santé, lors d’une intervention spécifique.
  • La réponse médicale : apportée lorsqu’un individu contacte le SAMU ou les centres ’15’.

 

Les produits pour la télémédecine

Pour rendre possibles les actes de télémédecine, il existe différentes solutions sur le marché. La société H4D a développé une station de télémédecine, pouvant fonctionner en mode téléconsultation ou en télésurveillance médicale. La société Nomadeec propose des solutions de télémédecine d’urgence mobiles.

 

télémédecine

Les applications en ligne pour la télémédecine

Il existe également des plateformes qui permettent d’effectuer des téléconsultations sécurisées depuis son téléphone ou son ordinateur, comme Medecindirect ou Mesdocteurs. Elles permettent d’obtenir des prescriptions médicales grâce à des ordonnances digitalisées. Ces services sont de plus en plus proposés par les mutuelles à leurs adhérents.

Ces téléconsultations concernent également les spécialistes : il est possible de consulter un dermatologue en ligne grâce à Epiderm.

Les domaines d'application

Pharmacie

1001Pharmacies est un site e-commerce de produits parapharmaceutiques. Des comparateurs en ligne de médicaments sont apparus comme Unooc. A Paris, la société PharmaExpress propose de livrer des médicaments en moins d’une heure, 7 jours sur 7.

Bien-être

Les formules personnalisées sont de plus en plus nombreuses dans le domaine du bien-être : Bloomizon propose des vitamines dosées spécifiquement, Alantaya imagine des menus sur-mesure en fonction des pathologies de leurs clients, pour leur redonner le plaisir de manger.

Sommeil

Différents produits apparaissent pour améliorer la qualité du sommeil des particuliers, comme Dodow, un métronome lumineux qui accélère l’endormissement, ou le bandeau Dreem qui mesure l’activité cérébrale et émet des sons spécifiques pour aider à trouver rapidement un sommeil profond et se réveiller au moment optimal.

Communautés

Internet facilite la discussion et l’échange d’informations entre les patients. EveDrug est un site collaboratif qui répertorie les effets indésirables des médicaments, Carenity est un réseau social pour les personnes concernées par une maladie chronique, proposant des forums, des témoignages et des informations clés sur la maladie. Les internautes peuvent également laisser des avis sur les professionnels de santé ou sur les hôpitaux en utilisant par exemple Hospitalidée, Dokbody ou Doctoome.

Objets connectés et capteurs

De très nombreux objets connectés se sont développés dans le domaine de la santé : pompe à insuline connectée, analyseur de sang connecté, kiné connecté, brosse à dents avec intelligence artificielle, pilulier connecté, verres connectés
Les données collectées peuvent être conservées par l’utilisateur ou directement envoyées à des tiers (proches ou professionnels de santé).

Concernant les capteurs, ce sont principalement des capteurs pour augmenter la sécurité comme le capteur d’odeurs et de goûts développé par Aryballe, ou les capteurs Apitrak permettant de géolocaliser les équipements médicaux dans les hôpitaux.

Robots conversationnels

Les robots conversationnels dans le domaine de la santé apportent des réponses immédiates et précises aux individus. Le robot Alfred, de l’application SmartAlfred, répond par exemple aux questions en s’appuyant sur les nombreuses études scientifiques publiées. Il prodigue des conseils en supplément, agrège des données et les analyse pour améliorer le bien-être de ses utilisateurs. DocForYou propose des diagnostics en ligne en analysant les symptômes déclarés sur l’application ou grâce à une discussion avec un chatbot.

Pour les pros

Des logiciels facilitent la gestion des clients, comme Orthoscribe qui utilise la reconnaissance vocale pour remplir automatiquement les dossiers clients et générer des ordonnances, ou CareLabs qui facilite la gestion des paiements.
Les chirurgiens peuvent bénéficier de nouveaux outils pour améliorer la pratique de leur métier : casques de réalité virtuelle pour prévisualiser leurs opérations, plateformes pour discuter avec leurs pairs sur des cas précis et pour effectuer des formations en ligne auprès de leurs confrères comme Invivox, robots comme Robocath pour les aider durant les opérations…

Les limites et pistes de développement

  • Sécurité et utilisation des données : Les particuliers sont encore réticents à l’idée de stocker leurs données de santé sur internet. Les données liées à la santé sont très sensibles et doivent être fortement protégées. Elles peuvent être analysées pour prédire les conditions de vie, ou la date de décès d’une personne.
  • Formation : Le personnel médical doit se former à l’utilisation de ces nouvelles technologies et au traitement des données de santé.
  • Transhumanisme : il s’agit d’utiliser les sciences et les techniques pour améliorer les caractéristiques physiques et mentales des individus. Ce courant est défendu par exemple par la societé Bioviva et sa fondatrice Liz Parrish qui a subi des thérapies géniques dans le but de limiter le vieillissement de son corps.

Nous vous conseillons également :