Envoi d’informations quantiques impossibles à pirater à travers la mer d’Irlande

Une équipe de recherche de l’Université de York a réalisé une percée significative dans la communication quantique en transmettant avec succès des informations quantiques inpiratables entre l’Irlande et le Royaume-Uni. En collaboration avec le Quantum Communications Hub et euNetworks, les chercheurs ont utilisé une infrastructure de fibre à très faible perte capable de transporter d’énormes quantités de données pour démontrer la transmission de qubits photoniques sur une distance de 224 kilomètres. Cette réalisation a également établi un nouveau record pour la communication quantique sous-marine sur la plus longue distance.

La communication quantique repose sur le principe de l’intrication quantique, dans lequel deux qubits sont liés et toute modification apportée à un qubit affectera l’autre. Cependant, l’un des défis des états quantiques intriqués est leur susceptibilité aux interférences et à l’effondrement. Le fait que les chercheurs aient pu maintenir la stabilité des qubits sur une distance de 224 kilomètres, y compris les sections sous-marines, constitue un exploit remarquable.

Ce développement met en évidence les progrès réalisés dans la commercialisation de la communication quantique. L’infrastructure de fibre optique utilisée pour l’expérience, Rockabill, a été installée en 2019 et fait partie du réseau Super Highway d’euNetworks. L’infrastructure est déjà compatible avec la communication quantique, ce qui suggère que les principaux défis résident désormais dans d’autres domaines tels que la technologie des capteurs, la fiabilité, la fabricabilité et le coût.

Le professeur Marco Lucamarini, responsable de la recherche, a souligné les limites de la communication quantique en termes de distance. Plus la distance est longue, plus le risque de perte, d’absorption ou de diffusion de photons est grand, ce qui entrave la transmission réussie de l’information quantique. Surmonter ces défis devient crucial pour les organisations qui doivent transmettre en toute sécurité des informations numériques à travers des villes ou des pays présentant des obstacles potentiels tels que les océans.

A lire  Comment la Malaisie adopte les transactions sans espèces dans le secteur des télécommunications

Sources:
– Université d’York